Suivre son rythme biologique, la clé de la performance !

rythme-biologique

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet que j’apprécie tout particulièrement : le rythme biologique. La fin de l’hiver emporte généralement avec elle des moments de fatigue durant lesquels nous n’avons pas envie de faire grand-chose et c’est totalement normal ! Mais comment comprendre et suivre son rythme biologique pour gagner en performance ? Voici tous mes conseils. 

Prendre des pauses 


Même si vous êtes passionné par votre travail, les moments de baisse de productivité sont inévitables. La raison à cela est simple : notre organisme à son propre rythme et celui-ci n’est pas forcément adapté aux horaires de travail que nous nous sommes fixés. 


Plutôt que de lutter contre votre propre fatigue, perdre du temps à tenter d’être efficace et vous épuiser, l’idéal est donc d’écouter votre corps en lui accordant des moments de pauses. En respectant votre rythme biologique, vous optimisez votre temps de travail et gagnez en performance.


Personnellement je travaille énormément et rencontre également des périodes de fatigue durant lesquelles je suis moins efficace : le vrai coup de mou. Pour m’aider à avancer pendant ces phases, je fais des pauses. Si je sens que la productivité n’est pas au rendez-vous ce matin, ce n’est pas grave, j’en profite pour me reposer et gagner en efficacité cet après-midi.   


S’accorder des récompenses 


Pour augmenter votre motivation, vous pouvez également vous accorder un moment de plaisir ou une belle récompense à la fin de chaque tâche difficile. Même si l’envie n’est pas au rendez-vous, cet enjeu pourra vous fournir un regain d’énergie et donc vous apporter la motivation nécessaire pour poursuivre les tâches les plus complexes (ou les plus monotones).  


Pour ma part, lorsque je dois réaliser une tâche plus difficile ou ennuyeuse que les autres, je garde le meilleur pour la fin ! Ainsi la tâche plaisir, celle que j’apprécie le plus, constituera ma récompense. Par exemple, j’adore travailler ma communication et mes vidéos, c’est donc toujours ce que je travaille en dernier. 


Comment connaître son rythme biologique ? 


Observer son rythme biologique est un excellent moyen d’apprendre à se connaître. Cela revient à s’observer en profondeur et identifier les émotions, sensations ou ressentis qui émergent selon les périodes du mois. Pour les femmes cette observation est plus simple, elles se calquent sur le cycle lunaire. C’est d’ailleurs un formidable indicateur pour obtenir des informations sur nous et notre rythme biologique. 


Les différentes phases du rythme biologique 


Pour les femmes, le cycle féminin est associé au cycle lunaire, il possède la même durée (entre 28 et 29 jours). 4 phases sont à retenir dans chacun des cycles :


  1. la période des menstruations : c’est le moment où l’énergie est au plus bas, il faut prendre soin de soi et idéalement ralentir le rythme ; 

  2. la période pré-ovulatoire : un regain d’énergie se fait sentir avec un désir de productivité et performance ; 

  3. la période ovulatoire : l’énergie est à son comble, c’est le moment parfait pour vous mettre sur les tâches les plus complexes ; 

  4. la période pré-menstruelle : durant cette phase l’énergie diminue, c’est l’occasion de réduire un peu le rythme.  



L’homme possède également 4 phases, plus longues, qui relèvent du cycle solaire.


  1. l’hiver : c’est le moment où l’énergie est au plus bas, il faut prendre soin de soi et idéalement ralentir le rythme ; 

  2. le printemps : un regain d’énergie se fait sentir avec un désir de productivité et performance ; 

  3. l’été : l’énergie est à son comble, c’est le moment parfait pour vous mettre sur les tâches les plus complexes ; 

  4. l’automne : durant cette phase l’énergie diminue, c’est l’occasion de réduire un peu le rythme.  

 

En somme, nous avons besoin de nous écouter, de nous observer et d’observer l’autre pour comprendre notre rythme biologique. Mais la connaissance passe aussi par l’acceptation. Ce n’est pas toujours évident d’accepter les phases de baisse de productivité et pourtant elles sont bien présentes. 


Les connaître permettra alors de respecter son énergie et de gagner en productivité. Cela signifie privilégier les tâches simples lorsqu’on se sent fatigué et se tourner vers celles qui nous demandent davantage d’attention quand on est en pleine forme. 




Êtes-vous prêt à mettre en place votre réussite ? Si c’est le cas, passez dès à présent à l’action en vous aidant de ma formation “avoir une vie personnelle sereine et une vie professionnelle prospère”. Travaillons ensemble pour assurer la viabilité de votre entreprise et faire décoller votre chiffre d’affaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.